Aunt Anemia's Archives

26 octobre 2006

Incepit

Le voyageur isolé se retrouve seul dans la nuit, à Greenbriar.
Cherchant au loin quelque habitation accueillante, il porte son regard sur l’allée du cimetière au bout de laquelle se profile la haute silhouette d’un manoir victorien.

house02

Portant ses pas vers la grille, il lit un panneau sur lequel semble vibrer l’inscription sinistre « Beware of Everything ». Non, il n’est pas rebuté, ils ‘approche de la porte, prend un grand bol d’air et frappe…
…Knock, knock, knock…

Aucune réponse… Au moment où il s’apprête à faire demi-tour et chercher un autre lieu qui pourrait l’abriter pendant cet orage, la lourde porte s’ouvre sur un géant.
-
Entreeeeeeeez….

Dans le couloir tamisé du grand hall, un homme moustachu, au costume rayé, l'accueille chaleureusement:
- Ah! Soyez le bienvenu! Je suis Gomez Addams! Entrez, entrez, je vous prie, ne restez pas sur le porche... Si vous entrez, je puis vous assurer qu'au fil du temps, vous en apprendrez beaucoup sur ma chère famille...
Asseyez-vous simplement... Et ayez la patience de laisser notre tante Anemia nous concocter quelques fiches de nos petits bouts d'histoires!

Et la porte se referme.

Posté par Lord Sidious à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Comment tout commença...

addams   

Un soir (ou peut-être était-ce un jour, qu’en sais-je au fond?), Charles « Chaz » Addams eut la brillante idée qui ferait son succès si pas contemporain au moins ultérieur. Cartooniste de renom, il offrit au journal The New Yorker ce que l’on pourrait considérer comme sa plus formidable création, une satire de la parfaite famille américaine. Une famille aimante, certes, généreuse aussi, et même avec des valeurs, mais une famille de riches excentriques qui se complaisent dans le macabre et le grotesque si cher au l’écrivain Edgar Poe. Sa série, qui parut dans le New Yorker de 1935 à 1988 -extraordinaire longévité !- remporta une victoire de popularité, saluée pour son humour morbide, mettant en scène les parents d’une pandémonium du Second-Empire avec brio.

C’est ainsi que tout commença, et bien loin de se terminer en si bon chemin…

(Je me refuse à publier ici des extraits de ces dessins, étant donné le souhait émis par les héritiers de Addams de ne plus faire publication de ces cartoons. Nous respecterons donc l’auteur à titre posthume et rétrospectif. Si vous désirez voir de ces oeuvres, je vous demanderai de filer vers les extraits du site officiel http://www.charlesaddams.com/ )

Posté par Lord Sidious à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nous vous présentons la maîtresse de maison

Gomez montre à son visiteur du soir une porte de verre et de fer forgé, l’entrée des serres du manoir. Une ombre suave et gracile s’y agite, soignant l’air sinistrement provoquant les plantes carnivores, avant d'allumer quelques bougies à la seule pointe de son long index… Gomez, désignant avec un large sourire la dame, vous la présente : « … voici ma ravissante épouse, Morticia ! »

mortiblacknwhite

Nom : Frump (jeune fille) Addams (femme mariée)
Espèce : femme humaine
Date de naissance : ?
Date de mort : ?
Yeux : Noir corbeau

Cheveux : Noirs
Taille : Grande
Surnoms dans son couple : Cara Mia, Querida, Tish, Cara Bella

     Née au sein de la famille Frump, fille d’une ménagère hystérique et sœur d’une parfaite idiote exemple-type de l’enfant cruche et capricieuse, la jeune Morticia ne pouvait deviner la vie meilleure qui plus tard l’attendrait. Demoiselle de vingt-deux réservée aux cheveux noirs nattés, elle vit venir un projet de mariage tout à fait extérieur à sa volonté qui devait unir deux familles. On avait pour projet de la donner en mariage au séduisant Vlad Addams, tandis que sa sœur aînée Ophelia avait été promise au cousin Gomez Addams.

     La vie réserve pourtant des surprises, et non des moindres. Ophélia se prit de décorer le manoir Addams de délicates fleurs blanches dont elle se parait elle-même de toutes les façons, et finit par s’enticher d’un autre cousin, le nain poilu connu sous le doux nom de Cousin machin. Pendant ce temps, les jeunes Morticia et Gomez avaient fait plus ample connaissance dans des circonstances que, bien des années plus tard, ils e plairont encore à ressasser… « Une jeune homme… une jeune fille… une tombe ouverte… »
    Cependant, Vlad Addams, le fiancé lésé, ne voulut pas l’entendre de cette manière et engagea le combat contre son propre cousin ; dans la lutte, il finit tué par un cure-dent planté en pleine gorge, et l’amour fut sauf. L’honneur des familles l’était aussi, puisque des noces eurent lieu comme prévu, finalement.   

     Morticia Frump s’épanouit davantage  pour devenir la femme, la Morticia Addams que nous connaissons, élégante dans une longue robe noire, très serrée aux chevilles qui l'obligeait à marcher à petits pas, le cheveu très long et le visage blême. Dans son enfance elle avait étudié la sorcellerie auprès de précepteurs privés, mais c'était loin d'être son seul talent; douée pour les arts et même plus douée que n’importe qui pour quoi que ce soit excepté apparemment la sculpture, elle adorait le jardinage, le théâtre, l’écriture, la peinture et même l’escrime ou elle défaisait sans peine son bretteur d’époux. Qui plus est, l’opéra, le tango et la musique n’avaient aucun secret pour elle. Son seul défaut était peut-être sa propension à la nervosité, et sa détestable habitude de fumer (sans cigarette).

    Véritable âme de la famille, séductrice devant l’éternel, le seul son de sa voix articulant des mots de français ou d’espagnol suffisait à réveiller la fougue et l’ardeur de son Gomez Addams, avec qui elle vécut heureuse et elle donna plusieurs enfants (avec un sexe, insistons sur ce fait).
    La première fut Mercredi Addams, le second Pugsley, et un troisième enfant, moustachu, vient plus tard s’ajouter à la troupe.

 

Le visiteur passe près de Morticia qui lui adresse un large sourire vermeil sur son visage blanc de craie, puis aussitôt se détourne pour nourrir une immonde plante à tentacules. Gomez lui tape sur l’épaule :
- Nous continuons la visite ?

Posté par Lord Sidious à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Et le maître, alors?

Notre voyageur, encore tout secoué par la morbide beauté de son hôtesse, suis à travers les couloirs celui qui semble être le patriarche de la famille. La tante Anemia peut-elle nous en dire quelque chose ? Comme tombé du ciel, un parchemin s’extrait alors d’une cache dans le mur…

julia

Nom : Addams
Prénoms : Gomez Alonzo
Espèce : homme humain
Date de naissance : ?
Date de mort : ?
Yeux : Noirs
Cheveux : Noirs
Taille : Grande
Surnoms dans son couple : Mon Cherie, Querido, Bubala

 Gomez Addams était depuis sa jeunesse un individu athlétique, acrobate et plutôt débonnaire. D'une extrême apparence de confiance en soi et en bon déroulement des choses, il était parfois d’une naïveté extraordinaire pour un homme de son âge. Faisant souvent preuve d’un optimisme jusqu’au-boutiste assez inapproprié, il connaissait également une passion quasi infantile pour les jouets, en particulier les trains électriques qu’il ne se lassait jamais de faire exploser ou dérailler. N’allez pas croire pour autant que c’était un imbécile, non… Quand vous vous trouviez en sa présence, vous aviez face à vous un homme d’affaire rusé, et également un avocat de formation éduqué par l'Astin School of Law (J.D.) –et cela bien qu’il appréciait beaucoup de perdre les rares procès qu’il menait- redoutable. Sa fortune immense ne dépend pas que de l'imposant héritage familial, mais aussi de ses affaires à travers le monde, telles que  sa mine de sel, sa ferme de crocodiles, une mine d'uranium et une fabrique de pierres tombales. Cette considérable richesse l'avait doté d'un désintérêt total pour l'argent, et il dépensait chaque semaine des milliers de dollars en cigares -qui au demeurant s'éteignaient d'eux-même pour être rangés dans sa poche. 

     Originaire de la branche castillane du noble clan des Addams, il mettait un point d’honneur à être toujours tiré à quatre épingles, les cheveux bien gominés, le cigare à la main et le costume trois pièces sombre à rayures bien ajusté.  Toute circonstance était pour lui l’occasion de prouver à la fois son élégance et ses capacités sportives, telles que l’escrime, la jonglerie, le lancer de couteaux et toutes sortes de cascades et autres pirouettes. Cet esprit de compétition sportive n'était jamais aussi fort que lorsqu'il recevait son éternel ami/rival de performances, son cousin Ramon. Un de ses éternels grands dada restait de toute manière ses trains électriques, si agréables à faire dérailler ou exploser.

    Amoureux fou de sa chère épouse, il formait avec elle l'archétype du couple en perpétuelle lune de miel depuis treize ans, depuis qu'elle l'avait libéré de sa bronchite et de son hypocondrie par sa seule voix, à l'âge de vingt-deux ans. Il  s'affolait dès qu'il entendait les babils étrangers que Morticia lui susurrait, et ne perdait jamais une occasion de passer du temps avec elle -dans des activités sportives ou des jeux qu'elle remportait toujours- à longueur de journée, qu'il s'agisse de lancer de couteau ou de cet art de l'escrime que lui avait enseigné son cousin Centipede.      

Une parole lancée avec une oeillade joyeusement folle interrompt la rêverie:
-Allons mon ami, ne traînez pas et ne vous cachez pas... Si vous saviez le nombre de gens qui ont joué à cache-cache ici pendant la guerre de Crimée et qui y sont encore... Suivez-moi donc
. Un cigare?
    

Posté par Lord Sidious à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La série des sixties

family_1

C’est en 1964 que les bien aimés cartoons de Chaz Addams furent adaptés en série télévisé, dans un charmant et fort approprié noir et blanc. La série fut conçue en deux saisons de 64 épisodes, qui couvrirent un laps de temps entre le 18 septembre 1964 et le 21 mai 1966, sous l’égide des productions ABC. Au moment des premières diffusions, l’enthousiasme fut présent mais discret. Malgré un nivelage par le bas de l’aspect morbide –pour des raisons de censure-, le fait est que cette série suscitait l’attention. Et plus que l’attention, la bienveillance des critiques, qui avaient même fait remarquer non sans humour que Morticia et Gomez Addams étaient probablement le couple le plus crédible de la télé américaine d’alors, et donc le plus susceptible d’avoir des enfants !   Pourtant, malgré les retours positifs, l’émission fut suspendue après ces deux courtes saisons pour des « raisons statistiques ».

Nombre d’amateurs s’accordent pour dire que, si les rôles des enfants ne sont pas plus spécialement reluisants que cela, ceux des adultes et en particulier du couple-phare furent menés avec un brio qui mérite d’être salué.

Le casting était composé de :

John Astin dans le rôle de Gomez Addams

Carolyn Jones dans le rôle de Morticia Addams

Jackie Coogan dans le rôle de l’oncle Fétide

Blossom Rock dans le rôle de Grand-maman Addams

Ken Weatherwax dans le rôle de Pugsley Addams

Lisa Loring dans le rôle de Wednesday Addams

Ted Cassidy dans le rôle de Lurch

Felix Silla dans le rôle de Cousin Itt

Posté par Lord Sidious à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 novembre 2006

Here get a witch's shawl on...

grandmamaafv2


Ils pénètrent dans ce qui doit donc être la… cuisine. À l’intérieur… une harpie aux cheveux gris frisés est en plein combat avec des alligators. Combat qui semble d’ailleurs la réjouir énormément… Pendant ce temps, sur le feu bouillonne un rôti dont l’origine ne peut que échapper à notre visiteur, tandis que sur la table sont étalés des restes innommables et innomés.

Sur un meuble, une boîte s’ouvre, et en sort une main coupée. Pas le temps de s’effrayer ; ce membre amputé nous offre un nouveau morceau de parchemin :

Nom : Addams
Prénoms : Eudora
Espèce : femme humaine
Date de naissance : ?
Date de mort : ?
Yeux : Noirs
Cheveux : peut-être bruns autrefois
Taille : Petite
Surnoms : Maman, grand-maman, grand-mère

Respectée et tendre (bien que ce terme soit à soumettre au jugement de chacun) mère des deux frères Addams, Gomez et Fétide, son sens de l’humour cynique et grinçant résonne dans toute la maisonnée pour la plus grande joie de tous.

Fille du vieux Slurp (fort bel homme à deux têtes), elle naquit en Espagne –terre à laquelle elle se réfère comme étant « le bon vieux pays »-, mais il semble que ses racines familiales se trouvent en France. En effet, son arrière-arrière-grand-mère y fut connue sous le nom de «la Belle de la Révolution française». Un intérêt de fait ancestral pour les haches et les contes de décollation résidait donc dans cette honorable vieille femme irrespectueuse et de mauvaise foi, passion qu’elle n’hésita pas à transmettre à sa petite-fille Mercredi. Elle est toujours prête à jouer avec les enfants, mais gare, car elle triche au Solitaire!

Elle vécut en Espagne en compagnie de son cher époux jusqu’à ce que leur fils aîné, Gomez, eut atteint l’âge de six ans, et ils s’installèrent au Manoir Addams. Plongée dans l’occulte autant par passion que par profession, ses activités les plus courantes consistent à composer des potions, incanter des sorts et des malédictions, et un autre de ses grands-dadas (rarement couronné de succès) est la divination. Elle a d’ailleurs souvent exercé cette discipline en tant que « métier », sous des alias aussi divers que « Madame Bovary », « Madame de Pompador (sic) », jusqu’au jour où elle fut arrêtée pour escroquerie.

Malgré tous ces détails, et son habitude d’enfourcher un balais volant, il semble qu’elle ne se considère pas comme étant une sorcière ; quand un jour un voisin prétendit avoir vu une harpie sur le toit du manoir, elle répondit qu’elle-même y était, et qu’elle n’avait aperçu aucune sorcière d’aucune sorte. Elle aura toujours, en revanche, mis en avant son prétendu doctorat. Même s’il eut très bien pu s’agir d’un nouvel exemple de cynisme, allez savoir… 

- Je me doute bien que vous avez trèèèèès envie de piocher dans les casseroles! piaille-t-elle à cet inconnu dans la maison, avec un grand sourire dévoilant ses dents gâtées. Mais il vous faudra attendre, comme tout le monde. Mais au fait, Gomez, qui est cet appétissant Monsieur?

Sans attendre de réponse, il rouvre grand la gueule d'un alligator et y plonge la tête.

Des odeurs absolument nauséabondes se dégagent soudain brutalement d’un couloir obscur et étroit, comme si on y entassait des cadavres. Face à la mine dégoûtée du voyageur, que pour je on sait quelle raison il interpréta comme du ravissement, Gomez fit un clin d’œil.

- Je vois que ce que Maman prépare vous met en appétit ! Mais qui ne le serait pas ? Entrez plus avant, je vais vous présenter notre matriarche…

Posté par Lord Sidious à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une question de continuité

twofesters

Certains s’étonneront certainement, à la lecture des fiches de personnages, d’y voir des éléments qui proviennent d’un peu partout (des films, des séries, des cartoons etc.). D’autres s’étonneront de voir, par exemple, que je n’ai pas mentionné sur la fiche de Grand-Maman Addams, qu’elle est la mère de Morticia dans certaines sources, et celle de Gomez dans d’autres. Je vais vous expliquer mon point de vue.

La continuité dans les histoires de la Famille Addams a été fort flottante et changeante au cours des années. Pour les univers de fiction,  on appelle continuité la consistance des caractéristiques des personnages,  des arcs d’histoires, des lieux, des événements. Or, une même œuvre, ou série d’œuvres fondées sur la même base, peuvent changer de continuité à travers le temps. On appelle ça une retcon (« retrospective continuity »).

Ce que cela veut dire, en clair, c’est que lorsque plusieurs versions traitant d’un même sujet sont contradictoires sur un point précis, on considère que c’est la version la plus récente qui est correcte. Pour donner une application pratique :

-         Dans la série des années soixante, Fétide était l’oncle de Morticia.

-         Dès les films des années nonante, Fétide a subi une retcon et est devenu le frère de Gomez.

-         En conséquence, dans toutes les sources qui ont suivi, il a été gardé comme étant le frère de Gomez, et nul autre.

En revanche, le fait d’exclure un plan de l’intrigue précis ne force pas à oublier les anciens. Ainsi, le fait d’avoir changé le lien de parenté de Fétide n’oblige pas à exclure les renseignements donnés sur le personnage dans la série d’origine, du moment qu’elles n’interfèrent pas avec le point qui a été révisé.

J’espère que je me suis fait comprendre… Sinon, contentez-vous de faire comme si de rien

n’était ^^

Posté par Lord Sidious à 14:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 août 2008

Un savant fou dans un coin sombre

affest2

Alors que la vieille femme s’apprête à faire goûter au vsisiteur son brouet avec un sourire de harpie, une créature indescriptible et à la démarche ridicule sort de l’ombre comme un cloporte.

Avant qu'on aie le temps de sursauter, se tient devant lui un très gros homme chauve et aux yeux bistrés, enveloppé dans un manteau démodé et crasseux.

- Fétide, grogne la harpie, laisse donc les invités manger avant toi !

Nom : Fester (Fétide) Addams
Espèce : homme humain
Date de naissance : ?
Date de mort : ?
Yeux : Noir
Cheveux : aucun
Taille :  moyenne (ou plutôt disons qu'il faut faire une moyenne!)

Pendant les joyeuses années de leur enfance, Fester et Gomez furent les frères les plus attachés du monde entier; comme ils étaient heureux d'aller dans leurs beaux maillots tricotés de laine sombre, faire peur aux autres enfants nageurs avec leurs ailerons de requins! Qu'est-ce qui aurait bien pu causer du rififi dans cette magistrale entente fraternelle? En un mot comme en cent, les femmes. Fester suscita dès l'adolescence la jalousie de son frère, lui qui avait à ses pieds les plus belles plantes, et le coup de grâce vint quand Gomez lui vola l'attention des jumelles siamoises Flora et Fauna Amor, qu'il convoitait. Fester quitta alors la maison , et disparu apparemment dans le triangle des Bermudes. Son vautour apprivoisé, Muerto, en mourut de chagrin.  Pendant vingt-cinq  ans on entendit plus parler de lui.

En réalité, Fester fut recueilli au Triangle, trouvé amnésique dans un filet à thons, par la perverse Abigail Craven, qui le rebaptisa Gordon et se servit de lui pendant plus de vingt ans pour escroquer les gens par la peur de sa force physique. Jusqu'à ce qu'un jour... l'avoué des Adadams, de cheville avec Craven, introduisit Fester, qu'il croyait n'être qu'un sosie, à nouveau dans la famille. Il avait pour mission de doubler les Addams, et de trouver le trésor caché dans le manoir.  Heureusement, un choc électrique lui fit recouvrer la mémoire, le dotant au passage d'étranges capacités. Depuis lors, il génère électricité et magnétisme, et est capable de faire luire en ampoule en la calant dans sa bouche.

Depuis son retour dans la Famille, Fester est devenu très proche de ses neveux dont il n'a pas connu la naissance; quels meilleurs compagnons de jeux que des jeunes enfants pour faire exploser des choses, pêcher à la dynamite? Comme tous les oncles, Fester aboie mais ne mord pas, et même s'il clame qu'il défierait en duel n'importe qui, il ne reset pas aussi franc une fois que l'adversaire est en face. Qui pourrait lui en vouloir? Tant qu'il reste dans sa chambre de torture ou sa cabane, avec ses faucons  de chasse et son canon "Old Reliable", il est heureux, l'oncle.

Il a bien tenté de conclure plusieurs relations, mais voyez-vous, sa dernière femme, Debbie, tentait de le tuer pour hériter de ses titres et actions. Fâcheux, même si c'est elle qui a fini grillée. Mais ceci est une autre histoire.


Posté par Lord Sidious à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Veuve Noire, veuve de veuf

cussac

Devant son étrange réaction au fait que l'épouse de Fétide ait été "grillée", Gomez attrape son invité par l'épaule comme le feraient deux vieux copains de faculté.
- Vous vous intéressez à la femme de Fester? Mais pourquoi pas cher ami. Je vais vous montrer la tombe, et si vous avez apporté votre propre pelle on pourrait même s'amuser à la déterrer. ... Non, sans façon? Comme vous voudrez, par ici je vous prie.
Arrivés devant ladite tombe, on trouve un parchemin de la tante Anemia:

Nom : Debbie Jellinsy Addams (nom de naissance inconnu)
Espèce : femme humaine
Date de naissance : ?
Date de mort : ?
Yeux : bleus
Cheveux : blonds
Taille :  moyenne

Alors que Morticia et Gomez Addams accueillaient un heureux et quelque peu brusque événement, sous la forme d'un bébé moustachu du nom de Puberté, une femme, une vraie allait enfin rentrer dans la vie de Fester.

Mercredi et Pugsley s'étant mis d'accord pour assassiner leur nouveau frère (ou soeur, ou Addams, on ne sait pas très bien), il a été nécessaire d'engager une gouvernante au manoir. Après moult entretiens peu concluants, les Addams décidèrent d'engager Debbie, une nurse aux courbes aguichantes qui dès le début charma Fester. Voilà qui paraissait efficacement faire d'une pierre deux coups, puisque bientôt Fester et elle annoncèrent leurs fiançailles.

Mais cette femme apparemment charmante convoite en réalité la fortune de son futur mari, et ne cherche qu'à le tuer en faisant croire à une mort accidentelle. Louable attention, mais tout de même inacceptable pour Mercredi, qui comprit rapidement la manège de cette femme escroc. Afin d'écarter tout soupçon de Morticia ou Gomez, Debbie fit envoyer ces enfants gêneurs dans un camp d'été guimauve, dont les deux comptaient bien s'échapper pour venir à la rescousse de leur oncle. 

Après leur mariage rapide, Debbie enlève Fester à sa famille pour l'emmener à Hawaii en luine de miel, où elle essaie de l'assassiner sans succès. Lui, pauvre diable, n'y voyait que de l'affection ordinaire. Le tenant sous son charme sexuel, la scélérate nounou lui fit promettre de ne plus jamais revoir les siens, et ils s'enfuirent dans un manoir qu'elle tenta de faire exploser en ultime recours. Comprenant les sombres desseins de son épouse, Fester prit la fuite et rentra chez lui avec celle-ci aux trousses. la fin approchait quand elle attacha toute la famille à leurs propres chaises électriques, mais pas un heureux coup du sort, c'est le petit Puberté qui sauva la mise en redirigeant toute l'électricité vers elle. Sous le tas de cendres de Debbie Addams, ne restaient que des cartes de crédits et une paire de chaussures.

Posté par Lord Sidious à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le cousin fourbe, Vlad

- Tiens, tant que nous sommes au cimetière, restons-y un instant! J'ai tellement de membres de la famille  à vous y présenter!
Par ces mots l' hôte voulait que son visiteur reste encore coincé avec son regard de dément dans cet effroyable endroit. Comment pouvait-il dire non? Sur une autre pierre tombale un peu plus loin, il pouvait lire "Vlad Addams". Gomez fouilla dans une des ses poches intérieures et lui remit une fiche.

Vlad2

Nom : Vlad Addams
Espèce : homme humain (peut-être vampire)
Date de naissance : ?
Date de mort : ?
Yeux : sombres
Cheveux : noirs
Taille :  grande

Ce playboy des nécropoles était le propre cousin de Gomez et Fétide, sans doute le fils de leur oncle, puisqu’il portait le nom Addams.  

On l’avait longtemps considéré dans la famille comme le produit de perfection par excellence et ce dans tous les domaines : de toute sa génération il était le plus sadique, le plus sournois, celui qui était animé du génie le plus malsain, et le meilleur tireur d’élite. Et dans un autre domaine, il était aussi incontestablement le meilleur : celui de la séduction. Véritable homme à femmes, c’est à lui qu’était destinée en mariage la belle Morticia Frump. Mais l’amour désespéré que portait à cette dernière le jeune Gomez changea le cours des choses. Les deux cousins se battirent en duel où Gomez faillit ne pas l’emporter, jusqu’au moment où Vlad s’étouffa avec un cure-dent. On enterra Vlad dans le cimetière familial et sa cérémonie funèbre précéda immédiatement le mariage de son cousin et la belle Morticia.

Mais un jour, treize années plus tard, Mercredi récita une incantation par dessus sa tombe, ce qui ramena Vlad à la vie. Toujours aussi décidé qu’autrefois, ce fourbe cousin avait l’intention de tuer Gomez mais toutes ses tentatives échouèrent. Là où le bât blessait, c’est que le maître de maison crut un instant son épouse réceptive aux avances du rival d’autrefois. Les enfants et Fester tentèrent d’éliminer ce patent gênant sans vraiment y arriver, puis Gomez à son tour le provoqua en un fulgurant duel de toutes sortes d’armes –des combats de polochons à la bataille de pouces-, le temps que Mercredi découvre un moyen de rompre le charme qui l’avait tiré de la tombe. Quand elle découvrit enfin, l’incantation appropriée, Vlad s’en retourna dans les limbes pour de bon, cette fois.

Le voyageur tenta une approche:

- Il... doit se faire tard n'est-ce pas? Peut-être pourrions-nous.. rentrer?

Permettez que je vérifie.

Il scruta alors deux montres, une qui retardait, une autre qui avançait. Il calcula la moyenne arithmétique avec un bruit de rouage qui sortait de je-ne-sais-où, puis admit:

- Vous avez raison. Suivez, moi, nous allons à la chambre des enfants.

Des enfants, se dit notre homme! Enfin, des bambins, enfin sûrement quelque chose de mignon ici...

 

 

Posté par Lord Sidious à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]